Posté le 14/10/14 dans Végéta*isme.

Ma démarche vers le végétarisme

 
Une vidéo qui me tenais à coeur dans laquelle je vous explique pourquoi et comment je suis devenue végétarienne en 2013.

 

 

Voir aussi

 
La chaine de Mary (wildpastelhair): ici.
 
La vidéo de PariginaMakeup (qui a changé de pseudo entre temps): ici.
 
Le livre dont je vous parle dans cette vidéo: ici.
 
Le reportage Earthlings:
VO sous-titrée: ici.
 
Le discours de Garry Yourovsky:
VO sous-titrée: ici.
 
Random Talk sur la science et la nutrition: ici.

34 commentaires

Laisser un commentaire

  • Laetitia dit :

    Bonjour,

    Il y a quelque chose que je me demande.
    Ceux qui ne veulent pas mangeaient de viandes et/ou poissons car ils sont mort. Mais les végétaux que nous mangeons le sont autant que les animaux… Certes il n’y a pas de sang, certes ils ne parlent pas, certes ils n’ont pas la même relation affective/ parental avec leurs « géniteurs » mais ce sont des être vivants, qui communiquent entre eux (même si beaucoup de personnes l’ignore), se nourrissent et respirent.

    Et si on considère de « vivant » les végétaux crus, ils meurent sous nos dents alors…non?

    • Emilie dit :

      Les végétaux n’ont pas de système nerveux, donc contrairement aux animaux ils ne ressentent pas la douleur (ni la peur, la tristesse etc.).

      Et au-delà de ça (parce que certains soutiennent qu’on ne peut pas savoir si les plantes sont vraiment incapables de souffrir), on « tue » moins de végétaux en étant végétarien qu’en étant omnivore, parce que l’alimentation du bétail requiert d’énormes quantités de céréales :)

  • Chloé dit :

    Bonjour ! J’ai adoré ta vidéo ;)
    Je suis étudiante en diététique et par conséquent le végétarisme/végétalisme m’intéresse beaucoup. J’ai vraiment hâte de voir et participer à ce live, car forcément d’un point de vue « équilibre alimentaire » je pense tout de suite aux carences, ce que ce type d’alimentation engendre au niveau de l’organisme mais il reste ce qui ne s’apprend pas en classe : tout l’aspect psychologie !
    Bisous !

  • Sophie dit :

    Super vidéo Esther, comme toujours d’ailleurs! Je me reconnais completement car moi aussi au début j’avais peur de passer de l’autre coté de la force:) c’est a dire que j’avais beaucoup de préjugés sur les végétariens/végétaliens que je voyais comme des gros bisounours, a tendances fachos et je ne pouvait m’identifier a ca. Mais par la suite j’ai compris et découvert tellement de choses! Comme tu dis, on devient plus empathique envers chaque etre vivant.
    Et puis ta vidéo est tellement fraiche car souvent on veut se ranger dans une catégorie, genre « je suis végétalienne a tout prix, le fromage c’est finit pour toujours », on se met trop la pression. La nourriture doit rester un plaisir et non une source de frustration. Merci en tout cas pour ton point de vue éclairé et continue tes vidéos!

    Un bisou de Finlande :)

  • Hana dit :

    Je laisse un commentaire rapide (enfin rapide, par rapport à ce que j’aurais à en dire, tout est relatif haha) parce que pour moi réussir à résumer mon avis sur un sujet comme celui-là me prendrait beaucoup de temps de réflexion et de synthèse et que je ne me sens pas forcément prête pour ça tout de suite.
    Mais je tiens vraiment à te remercier de ton intelligence, ta subtilité et ton honnêteté.
    Je fais partie des gens qui ont toujours adoré la viande et qui en mangent sûrement trop. Pourtant à l’âge de 15-16 ans je suis aussi devenue végétarienne, pour plusieurs raisons, et ai maintenant repris la viande, pour plusieurs raisons également, mais cela a quand même duré plus d’1 an. Cela m’a fait découvrir pleins de choses, par rapport au végétarisme mais aussi par rapport au fait d’être omnivore puisque c’est ce que je suis maintenant. Alors oui, je suis bien placée pour savoir que se dire « je ne pourrai jamais faire ça » en matière d’alimentation est souvent assez peu pertinent.
    Je trouve ça hyper intéressant d’entendre quelqu’un qui dit au départ adorer la viande, parce que souvent lorsque j’entends des végétariens ce sont des gens qui, de base, n’aiment pas la viande et sont dégoûtés par le sang, et dont l’engagement et venu par la suite. (Ça ne veut pas dire que leur engagement en devient moins fort hein, mais c’est juste un constat !)
    A côté de ça, je suis quelqu’un d’hyper-ultra-réticente à propos de toutes ces modes actuelles de régimes excluant tel ou tel composant alimentaire, tout comme je le suis pour les régimes amaigrissants d’ailleurs. Je suis étudiante en médecine et je côtoie donc beaucoup de patients en stage qui se posent des questions à ce sujet (tout à fait légitimes) mais je vois donc aussi l’ampleur négative que cela peut avoir.
    Bref, c’est pour toutes ces raisons que j’aime beaucoup ton approche. Bises :)

    • Esther dit :

      Oui je comprends. Je serais incapable de resumer mon point de vue par ecrit en commentaire. C’est pour ça que j’ai une vidéo de 30 min pour laquelle je me dis « j’ai oublié de dire ça et ça et ça… ».
      Merci d’avoir pris le temps de regarder et de commenter cette vidéo.
      Bon WE.

  • Karine dit :

    Merci Esther pour cette vidéo. :)

    Non seulement c’est extrêmement rare de tomber sur quelqu’un qui connaît la même réaction viscérale que moi (depuis toujours dans mon cas), mais tu démontres également qu’on peut avoir ce dégoût tout en respectant que les autres puissent tout à fait aimer la viande/le poisson/les fruits de mer. Et ça fait du bien.

    Pour info : concernant le lait et une bonne partie des produits laitiers, la majorité de l’humanité est intolérante au lactose.
    En résumant à la très grosse louche, nous digérons tous le lactose durant le temps de l’allaitement. Ensuite ce mécanisme disparaît et la plupart d’entre nous n’est plus capable de digérer le lactose contenu dans le lait/la crème/etc ou bien à très faibles doses.
    Ceux qui en sont capables pendant toute leur vie ont une mutation qu’on pense être liée à leurs ancêtres éleveurs. :)

  • Chloé dit :

    Bonsoir Esther,
    Merci pour cette vidéo très intéressante, les démarches qui conduisent au végétarisme ne sont pas toujours évidentes à expliquer et tu le fais de manière très pertinente !
    J’ai arrêté de manger de la viande après avoir assisté à ma première dissection (je suis étudiante en médecine), il y a à peu près un an. Etant passionnée par le fonctionnement du corps humain et étant en général assez détachée par rapport à cela, voir les corps ne m’a pas posé de problème. Mais au repas suivant, j’ai vomi en sentant l’odeur qui émanait de la viande que j’étais en train de cuisiner, j’ai été écoeurée par cette « odeur de mort » dont tu parles, odeur présente dans le labo de dissection, et c’est ainsi que je décris la raison de mon végétarisme aujourd’hui, le dégoût de ce « goût de la mort ».
    L’aspect idéologique est arrivé un peu plus tard, au fil des recherches, et même si je pense qu’il ne faut pas trop intellectualiser l’alimentation, la viande est désormais à mes yeux indissociable de l’animal, et je ne conçois plus de me nourrir de chair animale. Je n’en ressens ni l’envie ni le besoin.
    Merci encore d’avoir partagé ton expérience et bonne continuation ! :)

  • audrey dit :

    Je suis végétalienne depuis un peu moins de 2 ans maintenant ( on s’est déjà vu au meet up de candice d’ailleurs ) . Je trouve ta vidéo bien construite et je me suis retrouvée dans beaucoup de choses que tu dis . Quand je vois de la viande , je vois la mort maintenant .c’est dingue alors qu’avant je pouvais manger 3 steaks sans problèmes ( lors de dukan par exemple ) . Je vais essayer d’être là pour le live qui promet d’être intéressant !
    Bonne soirée :)

    • Esther dit :

      Coucou! Nous avions discuté lors du meet-up? J’aimerai bien mettre un visage sur ton nom.
      Je t’attends de pieds ferme le 24 alors!
      Bonne soirée. =)

      • audrey dit :

        oui nous nous étions un peu parlé et j’étais aussi au meet up d’eima à disney . Une rousse ça doit peut être te dire quelque chose :)

        • Esther dit :

          Ha mais oui. Tout à fait! Effectivement, on avait discuté un peu végétarisme dans une file. Tu étais toute timide. Je suis contente de te voir ici. =)

  • juliette dit :

    Bonjour!

    Il y a vraiment des vidéos sur le crudivorisme par exemple sur YouTube que je trouve vraiment très agressives et très prosélytes.

    Contente donc de voir ta vidéo qui est posée et pas culpabilisante.

    Je n’ai jamais fait de régime de ma vie et j’ai toujours mangé quand j’avais faim et arrêté de manger quand je n’avais plus faim.

    J’ai la chance de ne pas m’être déréglée par des dogmes sur l’alimentation je crois.

    Évidement c’est plus facile pour moi parce que je n’ai jamais eu de problèmes de poids.

    Je mange peu de viande, de poisson et de produits laitiers par goût mais j’ai ressenti de vrais besoins/ envies de viande lorsque j’étais enceinte.

    J’en ai donc mangé plus que d’habitude et cette envie est passée quand j’ai accouché.

    Tout ceci pour dire que j’ai tendance à penser un peu comme toi qu’il faut écouter ce que l’on ressent en matière d’alimentation. On est capable de savoir ce dont on a besoin et qui nous convient et visiblement mon corps me demande parfois de la viande.

    Enfin dans mon cas ça fonctionne.
    Je suis bien consciente que lorsque on cherche à perdre du poids ça doit être très difficile de ne pas rentrer dans un système infernal où s’ alimenter ne devient plus intuitif mais toujours culpabilisant.

    Bref j’en ai marre des discours culpabilisant sur l’alimentation et le tien ne l’est pas,au contraire donc merci ;)

    • Esther dit :

      Oui je suis d’accord. Moi non plus je n’aime pas tout ces discours culpabilisants sur l’alimentation. Du trop gras, du pas assez bio etc.

  • Clémentine dit :

    vidéo très intéressante vraiment! Moi même je suis dans cette démarche depuis à peu près 1an. J’ai arrêté la viande pendant 5mois, les choses étaient simples car je ne travaillais pas. Puis j’ai repris le boulot, boulot très intense à courir toute la journée pendant 8h, et j’ai ressenti le besoin de réinclure la viande dans mon alimentation. Mais vraiment depuis le début je suis dans le même état d’esprit que toi, je ne me force pas, me met aucune barrière et j’écoute mes envies. Et il y a deux mois j’ai eu le même dégoût dont tu parles vis à vis du boeuf, de toutes sortes de viandes rouges. Je ne me prend pas la tête, je m’écoute et ne m’interdit rien. Je ne me qualifie pas de végétarienne ou quoi que ce soit, je mange ce que j’aime. Principalement des légumes, des fruits, des féculents et pas de viande chez moi. Par contre lorsque je suis invitée je ne m’inflige aucune privation excepté pour la viande rouge qui me « dégoute » réellement…
    Comme tu le dis si bien, chaque parcours est différent, et je crois que l’on peut vraiment parler de déclic dans les étapes franchies sur ce chemin.
    J’ai vraiment hâte d’être au 24, je suis curieuse :) et merci encore pour cette longue vidéo qui est passée en un éclair!

  • tresor.nomade dit :

    Coucou, j’ai bien aimé ta vidéo mais j’ai deja laissé un commentaire dessous pour ça :)
    J’ai regardé le documentaire et je n’ai pas aimé du tout… Pas dans le sens ou ça fais mal au coeur mais dans le sens où les termes utilisé ne sont pas toujours juste, ou les images montrées ne sont que des images de choses intensives (coupage des becs/ecornages/tueries Pour la viande Casher…) dont certaines sont même aujourd’hui interdite (les images datent de 2002!). Alors oui ces images existes mais en tant que petit producteur on se sent attaqué par ce genre de choses parce que toutes les fermes ou je suis allées, je n’ai jamais vu ça de ma vie. j’ai detesté aussi la façon de cet homme de parler… il y a des choses à ne pas confondre. Un animal n’est pas un humain et il ne faut pas tomber dans l’extreme non plus…
    Chacun est libre de faire ce qu’il souhaite mais mes chèvres et leur mode de vie n’a rien a voir avec toute ces images là …

    • Esther dit :

      Comme je le dis dans ma vidéo, l’important pour moi n’est pas de savoir si les abattoirs fonctionnent comme ça ou non, ou de savoir si le reportage est biaisé ou non dans la façon dont les choses sont présentées. Ce reportage me montre que l’homme se donne le droit de considérer qu’il est au dessus de tout et que l’animal lui appartient et que dans cet état d’esprit, il est capable de faire des choses horrible. Peu m’importe que ces images datent de 2002. Mais je comprends ton point de vue.

  • zeineb dit :

    Bonjour,
    Merci pour cette vidéo complète et intéressante.
    Bon, je vais être contre la majorité mais je tiens à parler de mon expérience personnelle. J’ai commencé ma démarche progressive vers le végétarisme à partir de l’age de 9 ans, tout simplement parce que je détestais l’idée que l’homme puisse tuer les animaux. Je le suis complètement devenue à l’age de 13 ans, malgré la pression familiale. J’ai adoré, j’ai toujours plus aimé les légumes qu’autre chose et ça m’a fait du bien. Vu mon age à l’époque, et la tentation de la chose, j’ai petit à petit basculé dans l’anorexie, tout aliment qui avait côtoyé la viande dans un plat ou autre ou qui sentait la viande était devenu dégoûtant pour moi. Ma mère était obligée de racheter de nouvelles marmites, quasiment exclusives à mon alimentation. Et au bout de deux trois ans, j’ai commencé à avoir des problèmes de santé. Malgré une forte consommation de protéines végétales, j’ai souffert tour à tour d’aménorrhée, de violentes migraines, d’étourdissements, de vertiges, je perdais connaissance, j’avais 6 de tension, 8 quand je mangeais mieux. J’ai du manger pour pouvoir puiser l’énergie d’aller en classe, d’étudier, et j’ai pris 20 kilos en 10 ans et ce n’étaient pas les kilos de l’adolescence, vue que j’étais déjà formée à 11 ans et que c’est mon médecin qui l’a dit. A 21 ans, j’ai pu soigner mes migraines et j’ai vu un psy pour lui parler de mon anorexie-boulimie. Je lui ai dégainé mon discours sur les pauvres animaux, et je l’ai soudain trouvé ridicule, mon discours. Et j’ai commencé à avoir faim, à supporter l’odeur de la viande. J’ai recommencé tout d’abord à goûter à des crevettes royales pêchées par un ami, puis à du poisson, et petit à petit avec du poulet de la ferme d’à coté. Et petit à petit, l’appétit revenait. J’ai un jour eu envie de goûter à des lasagnes à la bolognaise. J’ai regardé mon assiette pendant 15 minutes, puis j’ai mangé. Une bouchée. Puis une autre. Cela m’avait manqué. C’était soudain bon, moi qui, même petite, n’avais jamais aimé la viande rouge. Et depuis, j’y vais mollo, mais je mange. Je me rends compte que j’avais faim. Bien sur, il y a des jours où je ne peux pas voir la viande, quelle qu’elle soit, en peinture, mais je dois avouer que depuis que je l’ai réintégrée à mon alimentation, je vais mieux.
    Bien sur aujourd’hui, à 24 ans, je traîne encore des séquelles: mes dents se cassent à une vitesse folle, je ne fais plus de graves hypotensions, je fatigue vite au sport, je n’ai plus de muscles (j’ai du arrêter le sport que je pratiquais à haut niveau à 14 ans, à cause de mes évanouissements à répétition), je n’aurai jamais un cycle normal, bref, ce n’est pas le top. Je suis consciente que je me suis lancée dans l’aventure maladroitement, que j’étais trop jeune, et que j’ai fait des excès. Mais il n’empêche qu’aujourd’hui, je me sens beaucoup mieux. Cerise sur le gâteau, je n’ai jamais aussi bien mangé que depuis ces deux dernières années, et j’ai perdu 10 kilos sans aucun effort. Mon corps me remercie, et j’arrive enfin à m’assumer.
    En bref, je respecte tes idées, j’avais les mêmes, mais je pense aussi qu’il faut préciser les risques d’une telle démarche, notamment aux plus jeunes. Je ne suis d’ailleurs pas un cas isolé, en 10 ans et voyageant quand même souvent, j’ai pu faire quelques rencontres. Voilà, j’espère que tu seras ouverte face à mon histoire. JE te souhaite une bonne continuation.

    • Esther dit :

      Ce que tu dis est très intéressant. Je pense que ce que tu décris, ce sont les suites de l’anorexie et la boulimie qui sont des maladies horribles. Dans ton cas, le végétarisme a été le déclencheur des troubles du comportement alimentaire comme chez d’autres, le régime Dukan a été un déclencheur, ou le régime « soupe aux choux » a été un déclencheur etc. Je ne pense pas qu’on puisse dire le végétarisme donne l’anorexie. Par contre, ce qui est certain, c’est que le contrôle de l’alimentation (que ce soit par un régime amaigrissant ou un régime alimentaire comme le végétarisme pratiqué de façon obsessionnelle comme tu le décris ici) augmente les risques de tomber dans les troubles du comportement alimentaire. C’est donc important d’être mis en garde et d’avoir une démarche non privative. C’est pour cette raison aussi que ma démarche est celle que je décris dans cette vidéo. Être suffisamment âgée lorsqu’on devient végétarien permet aussi d’être plus à même d’avoir une réflexion saine sur le sujet (même si ce n’est pas une règle absolue).

      Merci pour ton témoignage. Merci d’avoir mis en garde les personnes qui liront ce commentaire. Bonne soirée. =)

  • Obsidienne dit :

    Vidéo très intéressante. Oui elle est longue, mais c’est agréable de t’écouter nous raconter ton expérience et tes propos. Je trouve que tu es toujours très claire et raisonnées dans tes vidéos. Tu n’imposes rien et tu expliques toujours pourquoi tu ressens les choses de telles ou telles façons. Pourquoi tu crois en telles ou telles choses, en gros c’est fondé ce que tu racontes et c’est ce que je trouve génial. Par exemple lorsque tu expliques pourquoi tu n’adhère pas à l’idée que l’homme ne soit pas fait pour manger de la viande.
    Je me demande aussi si tes études et le fait que tu sois une personne qui aime creuser les choses et savoir comment les choses fonctionnent (tu en as parlé dans une vidéo sur tes études) ne joue pas aussi sur le rendu de tes vidéos « réflexion sur un sujet ». De façon positive bien sur. Il y a toujours un côté très réfléchi et fondé dans tes vidéos que j’aime beaucoup. Tu ne parles pas pour rien dire (pas comme moi dans ce commentaire haha) et les 30min de vidéo ne semblent pas longues du tout.
    Bref. xD
    Pour en revenir au sujet principal, je ne suis pas végétarienne, mais c’est une alimentation que je découvre de plus en plus et qui m’intéresse. Pour découvrir de nouvelles choses et aussi pour la cause animale petit à petit. Même si pour le moment je n’ai jamais ressenti de déclic, de dégoût comme tu as pu avoir. Enfin si, j’ai eu ça concernant le foie gras, mais c’est un cas particulier, qui concernant beaucoup d’omnivore. Alors je ne sais pas si je finirais par être végétarienne, ce qui est certain c’est que je partage ton avis : ne pas s’imposer les choses et évoluer comme on le ressent. Peut-être que le déclic « dégoût » viendra pour moi aussi. :) En attendant j’adore découvrir l’alimentation végétarienne pour ses saveurs et de nouvelles choses à goûter.

    • Esther dit :

      Oui sans aucun doute, mes études font ce que je suis. Après, difficile de dire si j’aime approfondir les choses, organiser mes idées et apporter des arguments sur les sujets que j’aborde parce que j’ai fait ces études là ou si j’ai fait ces études là parce que ce sont des choses que j’aime faire. ^^

      Merci d’avoir pris le temps de regarder et de commenter cette vidéo.

      Bonne soirée. =)

  • Aude dit :

    Bonsoir Esther,

    Merci pour cette vidéo qui tombe à pic pour moi car je me pose beaucoup de questions en ce moment sur mon alimentation et notamment sur le végétarisme. Cette vidéo m’a permis d’avoir une autre vision que celle des écolos extrémistes dont tu parles dans ta vidéo :).

    Bonne soirée!

  • Céline dit :

    Bonjour Esther !

    Premier commentaire que je te laisse mais sache que je te suis depuis pas mal de temps, et j’apprécie réellement ton travail !

    C’est très enrichissant d’avoir ta propre démarche, de découvrir le raisonnement que tu as eu ! :)
    Je suis moi même végétarienne depuis un peu moins d’un an. Le plus dur pour moi a été de devoir en informer mes parents (je n’ai que 17ans), mes amis et réussir à faire comprendre que ce n’était pas juste une lubie passagère. Je me revoie totalement dans tes paroles lorque tu dis que c’est une chose que tu « ressens » et non que tu t’imposes. Je n’ai jamais moi non plus ressenti une frustration puisque ça me semble naturel maintenant.

    Je pense que je serai présente lors de ton live, et encore merci pour tes vidéos, ton blog,bisous !

    • Esther dit :

      Merci à toi d’avoir pris le temps de regarder et d’avoir commenter. Ça me fait très plaisir d’avoir le retour des personnes qui me regardent. Je suis contente que mon contenu te plaise. RDV le 24 sur Girls Girls!
      Bonne soirée. =)

  • alexandrahtc dit :

    bonsoir Esther,
    j’ai eu le même dégout progressif que toi.. J’étais fan de viande plus petite, et j’ai vécu cette transition a travers mon entourage, des livres et des reportages.. et je suis devenu végétarienne petit à petit, et végétalienne maintenant.
    Je serais présente sur girlsgirls pour l’occasion!
    Des bisous!

  • Lucie dit :

    Hello !
    Quelle jolie démarche !
    J’aimerais devenir végétarienne aussi, mais je suis fille, petite fille et arrière petite fille de boucher, autant te dire que pour moi, c’est assez compliqué…
    J’ai grandie en mangeant de la (bonne) viande quotidiennement, et j’avoue que maintenant, il m’est pratiquement impossible d’arrêter d’en manger.
    J’ai essayé pendant un mois, et j’avais l’impression d’être molle, je fais beaucoup de sport et pourtant un rien m’épuisé ! resultat en un mois, j’avais perdu 6kg et moi qui n’était pas bien épaisse à la base, on aurait dit un squelette !

    Aurais-tu des conseils ?
    D’avance merci :)

    • Esther dit :

      Je suis fille d’artisan fourreur. Ma mère travaille dans le cuir et la fourrure. Crois moi que la démarche de défendre la cause animale n’est pas innée chez moi non plus.

      Mon conseil serait de ne pas arrêter la viande comme ça. C’est sur que si tu enleve la viande dans un regime équilibré classique, bah… il ne l’est plus! Tout comme si tu te mettais à retirer les fruits ou les féculents. Il faut donc apprendre à équilibrer son alimentation sans viandes et en se basant sur la protéine végétale plutôt que sur la protéine animale. Le bouquin dont je parle dans cette vidéo est pas mal pour apprendre les bases. =)

  • Mélanie dit :

    Coucou Esther comme tu t’en doute le thème m’interesse particulièrement, j’essayerais cette fois ci d’etre présente au live sur GGTV, dh’abitude je ne loupe jamais tes random talk mais en replay…
    Bisous

  • Répondre