Posté le 27/12/14 dans Autour de la féminité, Discussions en vidéos.

Random Talk – Mon rapport au maquillage

 
Voici le Random Talk du mois de decembre.
 


 
Random Talk – Qu’est-ce que la féminité?: ici
Vlog – Mon poids et moi: ici
 

Sur mes lèvres: Hot Tahiti de M.A.C.
Sur mes yeux: Gunmetal de Urban Decay

Un commentaire

Laisser un commentaire

  • Hana dit :

    Très intéressant comme d’habitude ce random talk. Je dit oui à une random discussion car ce sujet me donne envie d’interagir avec toi !

    En ce qui concerne le fait de ne reconnaître son visage que lorsque on a mis en place un élément spécifique de son maquillage habituel (typiquement le trait de liner), je trouve toujours ça très intéressant. Pendant de longues années, je ne pouvais pas me passer de liner. J’ai commencé par adorer le regard de biche que ça donnait, puis c’est vraiment devenu un élément indispensable à mon visage, une étape obligatoire. D’ailleurs, certainement parce que c’est un élément très fort de maquillage, on entend beaucoup de filles dire « le trait d’eye liner, c’est MON truc ». Et ça traduit en fait souvent cette « dépendance » (le mot est mal choisi mais je n’en trouve pas vraiment d’autre). Je comprend tout à fait que ça ait quelque chose d’assez effrayant. Pour ma part, j’accepte cette part du maquillage et je peux même m’en servir. Un jour, j’ai eu envie d’arrêter totalement le liner et ça m’a fait un bien fou de ne plus me reconnaître dans le miroir. J’aime toujours autant ce maquillage mais c’est comme si j’avais voulu arrêter de le porter quotidiennement pour vraiment apprécier les rares fois où je le porte maintenant.
    Mais entre temps, d’autres habitudes ont remplacé les anciennes, par exemple aujourd’hui je trouve qu’il manque quelque chose à mon visage quand je n’ai pas les lèvres très colorées, ce qui devenu une « nouvelle signature ».
    Finalement, ça me fait le même effet qu’une coupe de cheveux qu’on changerait totalement pour le plaisir de ne plus se reconnaître, de réapprendre à regarder son visage.

    Plus intéressant encore, j’ai ADORE ce que tu as dis sur le fait de porter un maquillage volontairement chargé dans certaines circonstances dans un but de provocation subtile et douce. J’aimerais tellement que les femmes osent plus faire ça, au lieu de chercher à se cacher ! Cela m’arrive très souvent de le faire, à mon niveau. Je suis dans la médecine, c’est un univers beaucoup plus féminin que les sciences dures mais les femmes ont quand même tendance à y éviter les marques trop évidentes de féminité.

    Bises Esther

  • Répondre